Union du peuple Gabonais

10460822_1526840014205391_7673843479247748310_o

 

L’Union du peuple gabonais (UPG) est une formation politique gabonaise dont l’idéologie est proche du socialisme et de la social-démocratie, créée le 14 juillet 1989 par Pierre Mamboundou (décédé le 15 octobre 20111), un ingénieur alors Directeur des relations extérieures de l’Agence de Coopération Culturelle et Technique (ACCT) en France. Sa date de création coïncide avec la célébration du bicentenaire de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.

L’annonce de la création de ce parti politique a valu à son chef trois ans et demi d’exil à Dakar au Sénégal, une condamnation à 10 ans de prison par contumace et d’être déchu de ses droits civiques et politiques. Cette formation politique fut en effet créée alors que la constitution gabonaise consacrait le monopartisme d’état. Son cofondateur, Doukakas Nziengui Moukwati fut arrêté et enfermé à la prison centrale de Libreville ou il trouva la mort dans des conditions mystérieuses.

Le président élu actuel du parti est Bruno Ben Moubamba  : http://moubamba.com/bruno-ben-moubamba/ ‎

et rejoignez notre page Facebook :

facebook_2015_logo_detail

 

Gabon : décès de l’opposant historique Pierre Mamboundou
Le Monde.fr avec AFP Le 16.10.2011 à 16h19

 

« L’opposant historique au Gabon Pierre Mamboundou, leader de l’Union du peuple gabonais (UPG) et trois fois candidat à l’élection présidentielle, est décédé samedi soir, a annoncé son parti, dimanche 16 octobre.

Pierre Mamboundou, 65 ans, a passé toute sa vie politique dans l’opposition. Il avait séjourné pendant près de six mois en France pour des raisons médicales en 2010 et était revenu au Gabon en novembre 2010.
Il avait notamment participé le 1er octobre à une manifestation de plusieurs leaders de l’opposition demandant le report en 2012 des législatives prévues en décembre prochain pour pouvoir introduire la biométrie dans le processus électoral.
Opposant radical, il s’était présenté à la présidentielle contre Omar Bongo en 1998 et en 2005, revendiquant à chaque fois la victoire et criant à la fraude électorale.
En 2009, après le décès d’Omar Bongo, il s’était présenté contre son fils Ali Bongo Ondimba. Initialement classé troisième derrière Ali Bongo et André Mba Obame, il avait ensuite été classé deuxième après l’officialisation des résultats, là aussi contestés par toute l’opposition.
Il avait rencontré le président Ali Bongo en septembre 2010, et la presse ainsi que des membres de son parti avaient alors évoqué une possible entrée de l’UPG au gouvernement. Les négociations n’avaient finalement pas abouti et Mamboundou n’a finalement jamais participé à un gouvernement.
D’ethnie Punu, ingénieur en communication, Mamboundou était le fondateur de l’Union du peuple gabonais (UPG). De haute taille, il portait toujours au moins un élément rouge sur lui (la couleur de son parti pour « carton rouge » au pouvoir). »

 

Article tiré du Journal « Le Monde-Afrique « 

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article