Abonnez-vous au fil RSS

Recevez de mes nouvelles par e-mail

Votre adresse e-mail:

En déstabilisant la Libye, Sarkozy et l’OTAN ont-ils mis le feu à l’Afrique ?


A lire dans LE FIGARO :

En raison de l’instabilité qui règne désormais dans tout le pays, le quai d’Orsay conseille aux ressortissants français de ne pas s’y rendre.

La situation militaire se dégrade rapidement dans le nord du Mali, plaçant la junte au pouvoir à Bamako dans une position délicate.

Le quai d’Orsay conseille aux ressortissants français «d’éviter tout déplacement au Mali jusqu’à nouvel ordre». «Compte tenu de l’instabilité de la situation sécuritaire qui prévaut actuellement et notamment à Bamako», lesite internet du ministère des Affaire étrangères recommande en outre aux «compatriotes dont la présence n’est pas indispensable de quitter provisoirement le pays».

Quelque 5000 Français sont actuellement recensés au Mali. La mise en garde du gouvernement intervient alors que les rebelles touaregs et des groupes armés islamistes progressent vers le sud du pays après avoir pris le contrôle de sa partie nord. Quant à Bamako, la capitale située dans le sud du pays, la situation y est pour le moins incertaine depuis le putsch qui a débarqué le pouvoir en place il y a deux semaines.

Série d’événements tragiques depuis 2010

Avec ses voisins sahéliens, le Mali faisait déjà partie des pays où la France déconseillait à ses ressortissants de se rendre, en raison des risques d’enlèvement et de la menace terroriste. Depuis l’été 2010, une série d’événements tragiques se sont en effet succédé dans la région. Le site du quai d’Orsay liste «la mort d’un ressortissant français en juillet 2010, l’enlèvement de cinq Français à Arlit (Niger) en septembre 2010, l’attentat contre l’ambassade de France à Bamako (Mali) et le décès de deux Français au Niger en janvier 2011», ainsi que l’enlèvement de «deux de nos compatriotes le 24 novembre 2011 à Hombori (Mali)».

Ex-puissance coloniale, la France s’en remet jusqu’à présent dans la crise malienne à la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) pour rétablir l’ordre constitutionnel et garantir l’intégrité du pays. Un sommet de la Cédéao, associant des représentants de la communauté internationale, est prévu ce lundi à Dakar en marge de l’investiture du nouveau président Macky Sall, à laquelle doit assister le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé.

LIRE AUSSI:

» Les rebelles touareg contrôlent le nord du Mali

» L’avancée des rebelles dans le nord du Mali inquiète

» Mali: les putschistes tentent d’amadouer les pays voisins

Reader Comments

Be the first to leave a comment!


Charte de modération des commentaires

  • Ecrivez lisiblement. Pas de languages SMS, pas de majuscules excessives.
  • Venez dialoguer. Pas de copier/coller d'articles, pas d'affirmations sans preuves.
  • Pas de hors-sujet. Discutez du fond de l'article. Pour refaire le Gabon, venez sur changerlegabon.com.
  • Soyez tempéré. Pas d'appels à la haine, pas de qualificatifs excessifs.

Laisser un commentaire

Dites-nous ce que vous pensez de l'article. Vous pouvez utiliser les balises HTML de base.

Retrouvez-moi aussi ici:

Bienvenue sur mon espace personnel d'expression.

J'ai été candidat pour l'élection présidentielle du 30 aout 2009 au Gabon. J'ai décidé de me battre jusqu'au bout pour un avenir meilleur des peuples de l'Afrique Francophone. Vous trouverez ici l'actualité de mon engagement et les informations d'Afrique et d'ailleurs.


Les dernieres videos

Retrouvez toutes mes vidéos sur YouTube


Mes photos

Retrouvez toutes mes photos sur Flickr