Gabon / Résolution de l’UE : Pourquoi le sang des congolais sur le Gabon ?

L’Union Européenne a le droit d’adopter toutes les résolutions imaginables sur les pays africains car c’est son droit le plus légitime…

Mais ce qui étonne dans l’adoption d’une résolution européenne impliquant le Gabon, ce n’est pas tant l’adoption de la résolution. Ce qui choque vraiment, c’est la méthode employée qui frise la manipulation des instances européennes : un subterfuge utilisé par le député allemand Jo Leinen pour faire une adjonction du cas du Gabon au cas du Congo Démocratique.

En effet, pourquoi ne pas avoir présenté 2 résolutions ? Une pour la RDC et une pour le Gabon ? Sans doute pour contraindre et piéger le Parlement Européen en faveur de Mr. Jean PING. Les partisans de Jean PING ont le droit de défendre leur leader mais la manipulation du Parlement Européen est manifeste ici et rappelle comment Jean PING à manipulé tout le pays de 2014 à 2016, jusqu’à ce jour.

Je suis surpris qu’aucun PDGiste du pouvoir ne soulève dans cette affaire une des exceptions d’irrecevabilité à cette résolution.

Comment et pourquoi aucun député européen n’a signalé pendant les débats de Bruxelles que le Problème de la RDC résulte d’un conflit quasiment mondial à l’échelle sous-régionale et dans lequel les responsabilités européennes sont engagées depuis le génocide rwandais de 1994, d’une part ; et d’autre part, qu’est-ce que le Gabon a de commun avec le Congo Démocratique et ses millions de morts depuis la disparition de Patrice LUMUMBA dans l’acide des belges en 1962 ?

Je commence à penser que le « complot intérieur » qui justifie ma présence au Gouvernement est plus sérieux que je ne le croyais. Car, il ne suffit pas de dénoncer la résolution pour défendre efficacement la Constitution (certes imparfaite) du Gabon … Il faut aussi argumenter en faveur de la défense de la Nation, pour l’honneur et pour l’Histoire.

En guise de conclusion, voici ce que je dirai au député Jo Leinen la prochaine fois (lire l’article joint) que je le verrai : je peux comprendre le sens de son engagement mais je rejette l’adjonction du Gabon au Congo. Il devait présenter deux résolutions distinctes. L’adjonction a insulté mon pays en jetant sur nous le sang de millions de congolais. Et cela, je ne le pardonnerai jamais.

Malgré l’immaturité ambiante, Il existe en Afrique et au Gabon de plus en plus d’acteurs conscients des erreurs que les Moise TSOMBE (Gouverneur du KATANGA), Président KASSAVUBU et autre MOBUTU ont commis au Congo. Ils ont célébré la mort de leurs frères mais pour quel résultat au finish ? Jo LEINEN ne fera jamais croire aux acteurs intelligents qu’Adolf HITLER en Allemagne, le Front Islamique du Salut en Algérie ou les Frères Musulmans en Egypte n’ont pas été élus demon-cratiquement. Et pourtant, ces forces représentaient chaque fois des menaces absolues.

Le député allemand Jo LEINEN a le droit, comme TINTIN au Congo de trôner devant ses « admirateurs » au nom d’on ne sait quelle supériorité mais les acteurs conscients ont aussi le droit d’exprimer leur frustration sans être traités légèrement car c’est aussi cela les valeurs de l’Europe.

Je ne crois pas avoir vu de Congolais à Bruxelles mais uniquement nos compatriotes Gabonais. C’est donc le Gabon qui était visé via le Congo. Chacun peut comprendre le malaise aisément. Ce n’est pas très éthique !

Le Gouvernement Gabonais doit donc en profiter pour demander tout simplement la séparation des 2 résolutions qui ont été présentées de façon inconsidérée. Et ce sera au bénéfice de toutes les parties.

Les Gabonais doivent se parler au lieu de jeter leurs propres génies au feu de la démocratie libérale encore appelée « demon-cratie » par certains observateurs.

Bruno Ben MOUBAMBA

 

https://blogs.mediapart.fr/union-du-peuple-gabonais-upg/blog/260816/gabon-bruno-ben-moubamba-rencontre-une-delegation-des-deputes-europeens

Be the first to comment

Leave a comment

Your email address will not be published.


*