Gabon / Nouvel ordre urbanistique et de l’habitat – Conférence de Presse du Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat Social et du Logement, Bruno Ben Moubamba

PRIMATURE – MINISTERE de l’urbanisme DE L’HABITAT SOCIAL et  du logement

CABINET DU VICE-PREMIER MINISTRE

Monsieur le Vice-Premier Ministre,

Ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat Social et du Logement

Libreville, le mardi 8 novembre 2016

CONFERENCE  DE PRESSE : Nouvel ordre urbanistique et de l’habitat.

Mesdames et Messieurs  les journalistes,

Bien chers collaborateurs du Ministère,

Mesdames et Messieurs,

Nous sommes ici par la volonté d’un homme, le Président de la République, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, qui vient d’exiger plus de respect des normes d’urbanisme au Gabon.

Nous devons mettre en œuvre  sa politique dans le secteur de l’Habitat dont ‘‘l’objectif stratégique 20’’ du Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE) est de garantir un accès au logement pour tous.

Précisément et dès sa prise de fonction, Monsieur ISSOZE NGONDET, Premier Ministre, Chef du Gouvernement a fait l’annonce de mesures prioritaires à mettre en œuvre par le Gouvernement d’Ouverture.

Le Premier Ministre nous a, dans le cadre du  secteur de l’Habitat, instruit d’apporter des réponses appropriées et urgentes face aux aspirations des populations.

La nécessité d’une normalisation urbanistique et de l’Habitat conduit inéluctablement à l’annonce des décisions suivantes :

 

  • Sur l’occupation illégale des logements sociaux

Nous allons régulariser ceux qui sont régularisables, expulser les hors-la-loi et accompagner les cas sociaux, aussi bien à Libreville  qu’à l’intérieur du pays, pour tourner la page des conflits du logement et du foncier, d’une part ; et d’autre part, nous allons procéder au réaménagement des parcelles à commencer par celles de la section YU8 du plan cadastral de Libreville, située dans la commune d’AKANDA.

Il faut en finir avec le désordre urbanistique encouragé par des personnes désordonnées et par des fonctionnaires véreux.

Ceux qui ne veulent pas respecter la Loi pour promouvoir la loi de la jungle, doivent comprendre que cette époque est terminée, force doit rester à la Loi.

Les uns et les autres peuvent revendiquer leur droit au logement et au foncier, dans le respect des principes, des valeurs et des normes.

Toute autre attitude, n’est pas acceptable et ne sera plus acceptée.

 

  • Sur le renforcement du cadre institutionnel et réglementaire

L’administration ne doit pas être l’instrument du désordre, par le moyen de la corruption, ou par tout autre moyen inapproprié.

L’administration doit favoriser la normalisation urbanistique et le renouveau de l’habitat social.

Les inondations actuelles après les incendies de la saison sèche sans compter les éboulements ou les vents violents avec leur lot de morts, doivent nous faire comprendre que le temps du changement est arrivé, ce qui implique la réforme de la gouvernance des outils d’appui à la politique de l’Habitat et du Logement.

Les Agences ont été créées, en principe, pour faciliter les choses et non pour les alourdir. Nous nous étonnons du comportement de certaines de ces Agences gouvernementales, qui se permettent de faire « tout et son contraire ».

Nous disons par exemple, qu’il faut réformer l’Agence Nationale de l’Urbanisme des travaux Topographiques et du Cadastre (ANUTTC).

Comment comprendre, aujourd’hui, qu’on ait des permis de lotir sur des zones inondables ?

Comment comprendre, que des sociétés civiles immobilières fantômes possèdent des centaines d’hectares, en dépit du bon sens, sans qu’il n’y ait eu un début de travaux sur ces sites ?

Nous sommes obligés de déposer un projet de Loi fixant le cadre général relatif à l’urbanisme en République Gabonaise ; ce qui nous permettra de procéder, entre autres, à la réforme de l’ANUTTC une Agence indispensable.

De plus, nous allons déposer sur la table du Gouvernement deux projets de décrets portant réorganisation de la Brigade Spéciale de l’Urbanisme et de la Construction (BSUC), ainsi que la création du Conseil National de l’Habitat (CNH).

 

  • Sur la sécurisation des réserves foncières urbaines de l’Etat

La Brigade Spéciale de l’Urbanisme et de la Construction (BSUC) aura pour mission principale d’assurer la police en matière d’urbanisme et de construction, en vue de garantir la sécurisation des réserves foncières urbaines de l’Etat,

Nous allons précisément proposer la création d’une Haute Autorité pour la Réserve Foncière de l’Etat.

 

Mesdames et Messieurs,

Parallèlement aux annonces susvisées, le Département dont nous avons la charge, envisage de mettre en évidence des mesures complémentaires.

J’ai pris un Arrêté portant suspension des attributions des terrains situés dans les zones non aménagées ou ne bénéficiant pas d’outils de planification sur le territoire National, pour plus de respect des normes d’urbanisme.

De ce fait, je demande aux services de l’Urbanisme de libérer d’autres espaces aménageables dans les plus brefs délais afin que les  investisseurs puissent répondre aux nouveaux appels d’offres.

Il faut lancer le nouvel ordre urbanistique en partant du PK0 de Libreville autour de la Baie des Rois jusqu’à l’intérieur du pays.

Nous devons développer un urbanisme de façade en suivant les grandes artères, rénover les quartiers, viabiliser les terrains et construire des villes nouvelles.  Cela n’est possible que si nous arrêtons toutes les formes de dérives et de dérapages.

J’en appelle aux responsabilités des collectivités locales afin que cessent les comportements déviants contraires au développement des territoires.

L’occupation de l’espace doit être mieux organisée.

On ne peut pas s’installer n’importe où et  n’importe comment, cela doit être clair pour tout le monde.

 

  • Sur le nouveau système d’identification cadastrale et foncière

Devant la nécessité d’une bonne traçabilité de l’information foncière et de l’établissement d’un fichier faisant apparaître ceux qui ont des titre fonciers, ceux qui sont en voie d’en obtenir un, et ceux qui ne possèdent aucun titre sur l’ensemble du territoire, nous allons solliciter l’accord du Conseil des Ministres pour la réalisation d’une nouvelle identification cadastrale et foncière, en vue de mettre en place un système d’identification foncière plus juste.

Les hauts revenus, les revenus moyens, les bas revenus, doivent pouvoir bénéficier d’un traitement équitable en termes de reconnaissance devant la loi.

En d’autres termes, ceux qui vivent dans les quartiers sous-intégrés, dit MAPANES, vont avoir un numéro d’identification cadastrale, qui facilitera à l’avenir les opérations de réaménagement et les mouvements des populations dans l’espace. Car en effet, tous les gabonais ont le droit d’avoir un titre foncier.

 

  • Sur l’effectivité fonctionnelle du Centre Technique de l’Habitat (CTH)

Longtemps demeuré inopérant pour des raisons budgétaires, le Centre Technique de l’Habitat va démarrer ses activités très prochainement  afin de promouvoir les matériaux locaux de construction et de réduire significativement les coûts de construction.

A l’avenir nous ne devrions plus construire au Gabon avec des matériaux de récupération, qui atteignent négativement la dignité humaine.

Nous allons de plus en plus produire des normes qui permettront la fabrication des matériaux durables, tels que la brique de terre stabilisée, la brique de terre compressée, la pierre, le verre, le bois dur, le béton de qualité durable, afin de construire pour durer et non le contraire.

 

  • Sur le Lancement du concours d’entrée à l’Ecole Nationale du Cadastre et des Sciences Géographiques (ENCSG)

Au regard de ce vaste chantier, des ressources humaines en phase avec nos objectifs sont nécessaires.

A ce titre, j’ai sollicité le Ministre de  la Fonction Publique pour l’organisation très prochaine du concours d’entrée à l’Ecole du Cadastre et des Sciences Géographiques (ENCSG), pour le recrutement de 120 postulants.

Je ne pourrais terminer mon propos sans adresser mes remerciements à tous les agents du ministère, pour l’accueil qui m’a été réservé et qui ne ménagent aucun effort pour m’accompagner dans l’exécution de la noble  mission qui m’a été confiée par les plus Hautes Autorités de la République.

Dans ce sens, vous pouvez donc compter sur le Vice-Premier Ministre que je suis pour impulser une nouvelle dynamique.

A cet effet, je marque ma disponibilité pour atteindre les objectifs fixés en matière d’urbanisme, d’habitat social et de logement.

Au regard de ce développement, Madame le Ministre Délégué et moi-même restons disponibles pour répondre à vos éventuelles questions.

Je vous remercie

Conférence de presse - Vice Primature Gabon 2 3 4 5 6 7 8 9

Be the first to comment

Leave a comment

Your email address will not be published.


*