La terre du Gabon est notre héritage …, Ben MOUBAMBA à Moabi au Sud-Ouest du Gabon

Le Fils BBM (Bruno Ben Moubamba) qui ne connut son père-géniteur qu’en rêve beaucoup trop longtemps – Le père LMM (Louis-Marie Moubamba) qui renonçât à sa charge de Chef traditionnel à la mort de son père pour être libre de parcourir le pays sans trouver ce qu’il cherchait.

Ces deux personnes au tempérament trempé ont sans doute effectué ces derniers jours, le voyage le plus important de leurs vies : celui du retour vers les terres ancestrales sous la vigilance d’une figure féminine (tante, mère, soeur, épouse … peu importe chez les Punus car la femme représente avant tout la sécurité et la vie) après une très longue absence.

Rien d’important ne peut se faire dans le sud du Gabon et encore plus chez les Punus sans la présence des femmes : mère, soeur, épouse, tante, cousine, grand-mère … Ici donc une tante … petite fille du premier chef de Canton de Ndendé !!!

Arrivée à Moabi, nettoyage et rafraîchissement à la fontaine publique

Retrouvailles en famille

Le vin de palme comme gage d’un bon accueil et d’une bonne arrivée

Moabi se renforce en personnalités de l’opposition avec ici Ben Moubamba, Nzigou Mamfoumbi et Nguimbilt Mangwala.

Arrivée des « Moubamba » à la rencontre des chefs du térritoire de Moabi

Le retour sur les terres ancestrales de Moabi – Derrière : le cousin et frère Nzigou Mamfoumbi de L’Hotel de ville à Libreville. A l’extrême gauche … Le représentant du clan de notre grand-Père paternel du clan de Badumbis.

Louis -Marie Moubamba, le père – géniteur de Bruno Ben Moubamba au centre s’apprête à confier (à la fin de sa vie) son fils aux chefs traditionnels de Moabi.

Ecoute attentive …

Remerciements der Bruno Ben Moubamba. Joie d’avoir retrouvé toutes ses racines.

Les Peuples du Sud-Ouest sont soumis à la « Loi du matriarcat » mais les les équilibres entre les hommes et les femmes paraissent bien construits au sens ou les responsabilités sont partagées de manière équitable. Toutefois … Certains efforts devraient encore être consentis par les hommes.

Le Secrétaire général adjoint de l’UPG plus que satisfait.

Un bébé Upégiste « rouge » de Moabi ….. « Si nous disparaissons, les jeunes poursuivront notre oeuvre » disait Pierre Mamboundou.


Categories: newsBBM

2 comments

  • Placide Ibouanga Moussounda

    Ecrivez votre commentaire ici.

    Cher cadet, cher compatriote.
    Je ne me gênerais pas de te féliciter pour t’être levé, et allé dans le pays profond, au village, chez nous!
    Là! crois-moi tu venais de faire fort comme on le dit au pays dans notre « créole gabonais » en renouant avec les ancêtres!

    Bravo! tous mes encouragements les meilleurs…

    Placide Ibouanga Moussounda.

  • M. François Mouloungui

    Bonjour,

    Merci infiniment pour ces belles images de vous en croisade. C’est super agréable de vous voir ainsi construire, poser les jalons indispensables d’une nouvelle orientation politique des Fils de la la « Douignie ». Tracez le sillon, je suivrai derrière, promis juré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>